fbpx Dermatite aux piqures de puces (DAPP) : une prévalence élevée chez le chat Aller au contenu principal

Conseils

Dermatite aux piqures de puces (DAPP) : une prévalence élevée chez le chat

Dermatite aux piqures de puces (DAPP) : une prévalence élevée chez le chat

Santé

chat gratte dermatite

 

La dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP) est la plus courante des quatre formes d’allergie cutanée chez l’animal avec la dermatite atopique, la dermatite de contact et l’hypersensibilité alimentaire.

Prévalence de 30 %

Elle est particulièrement fréquente chez le chat puisqu’une étude de 2011 indique une prévalence de la maladie dans l’espèce féline de 30 %.

Les chats allergiques aux puces auraient une peau légèrement différente des chats non allergiques, à l’origine d’une réponse différente par rapport aux chats sains.

Divers allergènes présents dans la salive de puces semblent jouer un rôle dans l’apparition de la maladie.

Plusieurs facteurs favorisant la sensibilisation allergique chez le chat ont été mis en évidence : mâles plus souvent touchés, plus de chats croisés que de races pures et, de manière indifférenciée, les chats sédentaires et ceux d’extérieur.

Surtout du prurit

Le prurit est le principal signe clinique de DAPP dans l’espèce féline mais il peut être assez difficile à évaluer, du fait du comportement de toilettage du chat. Le tableau clinique de la maladie est par ailleurs très variable. Des examens complémentaires (trichoscopie notamment) peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic.

La réussite du traitement passe par une bonne gestion des puces chez l’animal allergique et les autres animaux du foyer. La bonne observance du traitement est primordiale tout comme le choix de l’antiparasitaire externe le plus adapté.

 

A lire également

Dermatite miliaire chez le chat

Oeil qui coule chez le chat

Péritonite infectieuse chez le chat