fbpx Péritonite infectieuse chez le chat (PIF) : informations Aller au contenu principal

Conseils

Péritonite infectieuse féline : une maladie d’actualité

Péritonite infectieuse féline : une maladie d’actualité

Santé

Péritonite chat

 

Particulièrement médiatisée en ce moment car provoquée, comme la Covid-19, par un coronavirus, la péritonite infectieuse féline (ou PIF) est une grave infection du chat qui ne connaît ni vaccin ni traitement spécifique.

La péritonite infectieuse (PIF) est une maladie transmissible contagieuse virale, problématique chez le chat, surtout lorsqu’il vit en collectivité. Elle est provoquée par un coronavirus spécifique au chat et n’est pas transmissible à l’Homme ou au chien.

Il s’agit d’une forme mutée d’un coronavirus bénin (le FcoV) qui est, lui, assez fréquent dans la population féline et vit dans l’intestin des chats sans provoquer de symptômes.

Le virus de la péritonite infectieuse concernerait environ 5 % des chats. Les jeunes et les chats de plus de 10 ans sont les plus touchés.

Péritonite infectieuse : une contamination par les fèces

La péritonite infectieuse se transmet essentiellement par voie oro-fécale, les fèces étant la première source de contamination.

Elle peut sévir sous deux formes, sèche et humide :

-forme humide : elle touche plutôt les jeunes chats et se traduit par des épanchements liquidiens dans l’abdomen et/ou le thorax, le péricarde entraînant gêne respiratoire et problèmes digestifs ; la mort survient en quelques jours à quelques semaines ;

-forme sèche : plutôt chez les chats âgés, elle concerne différents organes et les symptômes sont donc variables en fonction de l’organe touché.

Le diagnostic est difficile car il est impossible de différencier via un test de dépistage sérologique, sur prise de sang, le coronavirus intestinal bénin de celui de la péritonite infectieuse.

Prévention sanitaire

Le vétérinaire interprète le test en fonction du contexte clinique et épidémiologique et peut mettre en œuvre d’autres examens complémentaires (analyse de l’épanchement par exemple).

Il n’existe pas de traitement spécifique de la péritonite infectieuse et la prise en charge est donc uniquement palliative. De même, il n’existe aucun vaccin en France actuellement contre la maladie.

La prévention est donc essentielle et passe par des mesures sanitaires : quarantaine en cas d’introduction d’un chat dans un effectif, dosages sérologiques en chatterie, mesures de désinfection...

 

A lire également

Pancreatite infectieuse chez le chat   

Cardiomyopathie du chat