Aller au contenu principal

Actualités

Alcool et animal : bonjour les dégâts

Alcool et animal : bonjour les dégâts


Publié le 22/03/2021 à 15:02
chien chat alcool

​​​​​​​

Les boissons alcooliques peuvent être toxiques pour les animaux en raison de l’éthanol qu’elles contiennent.

Selon la boisson considérée, le taux d'alcool varie de moins de 1 % (certaines bières dites sans alcool) à 45 % (liqueurs, eaux-de-vie), maximum autorisé en France (exception faite de l'absinthe), ce qui se traduit en degré d'alcool. Par exemple « 45° d'alcool » équivaut à 45 % de volume d'éthanol à 20°C.

L’éthanol et d’autres alcools sont aussi présents dans de nombreux produits industriels (solvants, vernis, parfums…) et dans les solutions hydro-alcooliques et certains médicaments.

Essentiellement des cas d’intoxication aiguë

Chez l’animal, l’intoxication est essentiellement aiguë.

La toxicité de l’éthanol est liée à son action irritante sur la muqueuse digestive et son action dépressive sur le système nerveux central, ce qui explique les pertes d’équilibre et le « coma éthylique ».

Dans les faits, l’intoxication alcoolique concerne surtout le chien qui peut être tenté de lapper une boisson alcoolisée sucrée ou de voler des aliments alcoolisés (chocolats fourrés à la liqueur...).

Il peut aussi s’intoxiquer en mangeant de la levure de boulanger, du levain ou de la pâte à pain (les fermentations par les levures de l’amidon libérant de l’éthanol qui disparaît à la cuisson) ou des fruits fermentés dénichés dans le jardin ou les poubelles.

La gravité de l’intoxication dépend du taux d’éthanol dans la boisson ou l’aliment et de la quantité totale ingérée.

Troubles nerveux et digestifs

Cliniquement, les troubles observés sont nerveux et digestifs. Les premiers signes d’intoxication apparaissent entre 15 minutes et 2 heures après l’ingestion.

L’animal vocalise sans raison apparente, il a du mal à marcher, il titube comme on peut imaginer un animal ivre.

Après cette brève phase d’agitation, il somnole et peut rester prostré dans un coin comme sédaté et en hypothermie. Il a des difficultés à respirer, tremble. On peut observer parfois des vomissements associés à une hypersalivation conduisant à une déshydratation (dangereuse chez les insuffisants rénaux).

L’évolution se fait en 24 à 72 heures. Dans les cas graves, la dépression du système nerveux central conduit au coma rapidement mortel par arrêt cardio-respiratoire.

Pas d’antidote

L’intoxication peut être grave et il n’existe pas d’antidote, c’est pourquoi toute ingestion ou suspicion d’ingestion d’une boisson alcoolisée ou de pâte de pain ou levure suivie ou non de symptômes, nécessite une consultation en urgence.

L’animal est hospitalisé et un traitement symptomatique est mis en place.

 

 

 

A lire également

Conséquences du tabagisme sur les animaux

Maladies génétiques chez le chien