fbpx Maladies génétiques : les chiens de race sont plus affectés | filalapat Aller au contenu principal

Actualités

Maladies génétiques : les chiens de race sont plus affectés

Maladies génétiques : les chiens de race sont plus affectés

Mis à jour le 23/09/2019 à 09:22
Publié le 30/08/2019 à 17:31
Beagle

 

 

On entend souvent dire que les chiens de races sont plus fragiles que ceux de races croisées. Une étude américaine le confirme.

Les maladies génétiques chez les chiens  

Une étude* étatsunienne a identifié des maladies génétiques que les chiens de races croisées peuvent présenter. Elle a montré que moins de chiens croisés que de races pures sont affectés par les mutations causant des maladies testées. 
Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné l'ADN de 83 000 chiens croisés et 18 000 chiens de races pures, représentant 330 races, types et variétés. 


Les mutations pathogènes testées incluaient celles de l'atrophie rétinienne progressive, l'hyperuricosurie, l'anomalie de l'œil du colley, la sensibilité à des médicaments et la maladie de von Willebrand. 

Les chiens croisés moins exposés aux maladies génétiques

Cette étude génétique montre que si les chiens croisés sont moins susceptibles que les pures races de développer les affections récessives évaluées, ils peuvent néanmoins en être porteurs. Pour les 152 maladies testées, environ 2 chiens croisés sur 100 risquent d'être affectés et 40 sur 100 sont porteurs d'au moins une maladie. 
Environ 5 chiens de race pure sur 100 risquent d'être atteints et 28 sur 100 sont porteurs d'au moins une maladie. 


L'étude indique que grâce à des pratiques d'élevage saines, faisant notamment appel à des tests génétiques, quelques maladies semblent avoir été éradiquées des pools de races, comme le déficit immunitaire combiné sévère lié au chromosome X dû à une mutation trouvée à l'origine chez le basset hound. 
Les systèmes oculaires, nerveux et circulatoire sont les plus souvent touchés chez les races pures et croisées dans cette étude. 

* Etude publiée dans Javma news, 15 juin 2018.

Photo @mati_a

 

A lire aussi

Chiens brachycéphales : des fragilités mal connues