Aller au contenu principal

Actualités

Tabagisme passif : des conséquences aussi sur les animaux

Tabagisme passif : des conséquences aussi sur les animaux


Publié le 08/02/2021 à 18:35

 

tabac

Le tabagisme passif a des effets bien connus chez les humains mais de nombreux propriétaires d’animaux de compagnie n’ont pas conscience qu’il peut aussi impacter la santé de leur compagnon.

Dans ce domaine, les études sont moins nombreuses que celles qui existent chez l’Homme mais certaines ont notamment mis en avant ce phénomène comme facteur de risque chez le chat (risque multiplié par 2,4) pour l’apparition de lymphomes, ces cancers du système lymphatique.

Cancers et affections pulmonaires

Ainsi, le lien entre l’inhalation de fumée de cigarette et l’apparition de cancers, asthme et diverses affections pulmonaires est suspecté chez les animaux, tout comme il l’est ou a été démontré chez l’Homme.

Le tabagisme passif fait partie des facteurs environnementaux potentiellement délétères pour la santé des animaux au même titre que la pollution.

Les chats semblent plus vulnérables que les chiens au tabagisme passif, sans doute en lien avec leurs habitudes quotidiennes de toilette qui leur fait ingérer une quantité importante de particules issues de la fumée piégées dans leur pelage.

Ingestion de tabac

Au-delà de la fumée, l’ingestion accidentelle de tabac peut également être nocive et même source d’empoisonnement à la nicotine si les quantités absorbées sont importantes.

Prévenir les risques pour son animal est donc un argument anti-tabac supplémentaire.

 

A lire également

Changements climatiques : une incidence sur les parasites externes