Aller au contenu principal

Actualités

Voyage : les règles à connaître pour aller au-delà des frontières

Voyage : les règles à connaître pour aller au-delà des frontières

Mis à jour le 09/06/2021 à 15:58
Publié le 08/06/2021 à 15:46

Partir en voyage avec son animal ne s’improvise pas. Il est d’ailleurs nécessaire de prévoir ses vacances suffisamment à l’avance pour éviter les inconvénients de dernière minute. Plusieurs démarches sont à respecter et différentes règles doivent être appliquées. En Europe, ou plus loin, en bateau, en avion ou en train, voici des conseils qui vous aideront à partir l’esprit tranquille.

​​​​​​​

Voyage, animal, chien, chat, train, avion, bateau

 

Article rédigé en partenariat avec Emprunte mon Toutou

 

Respecter les exigences territoriales​​​​​​​
​​​​
 Pour partir avec votre animal à l’étranger, ce dernier doit remplir plusieurs conditions en fonction de votre destination.

Si vous partez en Europe, votre animal doit cocher plusieurs cases :

- Il doit être identifié à l’aide d’une puce électronique (si l'identification est postérieure au 3 juillet 2011) ou à l’aide d’un tatouage (si l'identification est antérieure au 3 juillet 2011).

- Il doit avoir un passeport européen remis par son vétérinaire. Ce document officiel lui permet également d’aller en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège, à San Marin, en Suisse et au Vatican.

Notez que si vous souhaitez l'emmener en Irlande, à Malte ou en Finlande, votre animal doit également remplir d'autres conditions :​​​​​​​

- Il doit être âgé de plus de 3 mois.

- Il doit être à jour de son traitement contre les vers (echinococcus), qui doit lui être donné entre 120 et 24 heures avant son arrivée sur place. Le traitement doit être notifié dans son passeport par son vétérinaire.

Si vous partez en dehors de l’Union européenne, il suffit de vous renseigner auprès de l’ambassade du pays de destination (mise en quarantaine de l'animal, tests à réaliser, formulaires à remplir...). Néanmoins, dans le cas où vous n'arriveriez pas à obtenir des informations, veillez à ce que votre animal:

- soit identifié.

- possède un certificat de vaccination contre la rage en cours de validité.

- dispose d’un certificat international de bonne santé, établi au cours de la semaine précédant le départ.

Il est également conseillé de :

- vérifier l'efficacité du vaccin contre la rage. Le test doit être effectué par un laboratoire agrée.

vérifier que le carnet de vaccination de l'animal est à jour.

 

S'adapter au moyen de transport​​​​​​​

 

Selon votre moyen de locomotion, votre animal ne voyagera pas de la même manière. A flot, dans les airs ou sur terre, les conditions diffèrent. Cela dit, votre animal doit être de toute façon identifié, à jour de ses vaccins (surtout celui de la rage) et posséder un passeport européen.

 

Se déplacer en bateau

​​​​​​​​​​​​​​Nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de la compagnie empruntée. Chaque société impose son propre règlement. Le plus souvent, les animaux restent à bord de leur véhicule ou sont rassemblés dans un lieu dédié.


Voyager en avion

Pour prendre l’avion avec votre animal, vous devrez peut-être payer un supplément, cela dépend de la compagnie aérienne. Toutefois, il doit au moins avoir 2 mois et demi. Les chiens de 1ère catégorie ne sont pas admis dans les avions, les chiens de 2ème catégorie sont autorisés mais sous conditions. Quant aux chiens d’assistance, ils sont bien évidemment acceptés en cabine. Par précaution, évitez de vous déplacer avec des chiots de moins de 3 mois, des animaux âgés ou malades, ainsi que des femelles gestantes. Si vous voyagez avec un chien de race dite brachycéphales, un avis vétérinaire est nécessaire. Du fait de leur particularité, ces animaux peuvent avoir des difficultés respiratoires en cas de stress. Par exemple, sur Air France, les chiens brachycéphales voyagent uniquement en cabine.


Si votre animal est sujet au mal des transports et/ou au stress, parlez-en à votre vétérinaire, il pourra vous proposer des solutions. Il est également judicieux d’alléger son alimentation 12 heures avant le départ. Si avez le choix, privilégiez les vols les plus courts et sans trop d’escales. Pensez à réserver votre voyage suffisamment à l’avance car le nombre d’animaux en cabine est souvent limité. Il est plus que conseillé de contacter votre compagnie aérienne 72 heures avant le départ pour confirmer la présence de votre animal.

En général, un animal de moins de 8 kg peut voyager en cabine mais il doit être placé dans un sac spécifique fermé et doit rester dedans pendant toute la durée du vol.

Pour un animal dont le poids est compris entre 8 et 75 kg, le voyage se fera en soute dans une cage de transport homologuée IATA. Vous devrez inscrire le nom de l’animal et vos coordonnées sur la cage. Prévoyez de l’eau et éventuellement de la nourriture, en fonction de la durée du vol. Soyez rassurés, les soutes des avions comportent des espaces ventilés, chauffés et pressurisés pour le transport des animaux.

Dans le cas où le poids de l’animal et de sa cage dépasse 75 kg, il devra voyager par fret (vols spécifiques ne transportant que des bagages et des animaux).

Choix de la cage
Pour choisir la bonne taille de caisse de transport, prenez les mesures de votre animal. Celui-ci doit pouvoir se tenir debout à l’intérieur et se retourner sans problème. Il vaut mieux choisir une cage un peu grande plutôt que trop juste ! Il en va du confort et du bien-être de votre animal. Faites bien attention à ce que la cage soit homologuée IATA. Un conseil : achetez-la bien en avance afin de pouvoir familiariser votre chien ou votre chat avec la cage, cela lui rendra le voyage plus facile.

 

Monter à bord d’un train

Lors d’un voyage en train, votre animal doit rester sous votre responsabilité durant tout le trajet. Les animaux sont admis à bord des trains de la SNCF à condition d’avoir l’accord des autres passagers.

Si votre animal pèse moins de 6 kg, il peut voyager à vos pieds ou sur vos genoux, dans un sac aux dimensions inférieures à 45 cm x 30 cm x 25 cm. Le prix d’un billet SNCF coûte alors 7 euros.

Si votre animal pèse plus de 6 kg, il voyage à vos pieds et doit être muselé durant tout le trajet. Le prix de son billet équivaut à 50% du prix plein tarif d’un billet de 2nde classe, calculé sur la base du barème kilométrique.

 

Renseigner ses coordonnées temporaires

Que vous partiez avec votre animal en vacances, en week-end, ou même si vous le confiez à un tiers, pensez à renseigner son adresse temporaire dans le Fichier National d’Identification.

En précisant la période concernée, la déclaration de l'adresse temporaire peut être effectuée :​​​​​​​

- sur l’application Filalapat, dédiée aux animaux vus, perdus ou trouvés.

- depuis votre espace « DETENTEUR » sur i-cad.fr, à l’aide des identifiants et mots de passe inscrits sur le document d’identification de l'animal, grâce au bouton "adresse temporaire".

​​​​​​​- via le formulaire de contact en ligne.​​​​​​​

​​​​

​​​​​​​

A lire également :
Chien, chat : j’ai perdu le document d’identification de mon animal, que faire ?
Comment modifier les coordonnées de résidence de votre animal dans le fichier national I-CAD