fbpx Incinération et enterrement d’un chien ou chat : les solutions Aller au contenu principal

Actualités

Funérailles d’un chien ou d’un chat : incinération ou enterrement ?

Funérailles d’un chien ou d’un chat : incinération ou enterrement ?

Mis à jour le 05/01/2021 à 20:22
Publié le 05/10/2020 à 05:00
funérailles chien

 

Voir partir son chien ou son chat est toujours une situation très difficile pour un propriétaire, quelles que soient les circonstances. Plusieurs solutions sont envisageables pour lui dire au revoir.

Les obsèques de son chien ou de son chat : une préoccupation grandissante

Corollaire de la place croissante occupée par les animaux de compagnie au sein des foyers, la question du départ de son chat ou de son chien est devenue une véritable préoccupation pour les propriétaires qui n’envisagent plus de laisser partir la dépouille de leur compagnon à l’équarrissage, cas le plus fréquent il y a à peine deux décennies.       

Différents choix : l’enterrement ou l’incinération

Aujourd’hui, ils ont heureusement d’autres options : enterrement quand les critères légaux sont respectés, incinération collective ou individuelle. Cette dernière leur permet de récupérer les cendres de leur animal, dans une urne.

Un choix de funérailles qui diffère selon les pays

Ainsi, l’incinération pour son chat ou son chien est choisie en moyenne par deux tiers des propriétaires français, majoritairement pour des raisons affectives. Parmi les propriétaires faisant le choix de la crémation, la moitié choisit la crémation collective (essentiellement pour des raisons budgétaires) et l’autre, la crémation individuelle.

Le propriétaire peut également envisager l’inhumation dans un cimetière animalier, au nombre d’une trentaine en France.

Enterrer son chien ou son chat dans son jardin : les conditions

Pour les propriétaires qui disposent d’un jardin, il est également possible d’y enterrer son chien son chat respectant les conditions prévues par le Code rural : animal de moins de 40 kg ; terrain suffisamment vaste pour que la tombe se situe à plus de 35 m d’une habitation et d’un point d’eau (puits, source, point de captage ou d’adduction d’eau…) ; profondeur du trou d’au moins 1,20 m ; dépouille recouverte de chaux vive avant inhumation.

Enterrer son animal : ce qui est interdit et autorisé de faire

Il est interdit de placer le corps dans un sac plastique mais il peut être enveloppé dans un linge ou installé dans une boîte en bois ou en carton.