Aller au contenu principal

Actualités

Covid-19 : l’animal de compagnie n’est pas un vecteur de contamination pour l’Homme

Covid-19 : l’animal de compagnie n’est pas un vecteur de contamination pour l’Homme

Mis à jour le 22/03/2021 à 15:01
Publié le 22/03/2021 à 12:25
Chat femme COVID19

​​​​​​​

Suite aux récents résultats de la surveillance au Danemark indiquant que le virus du Sars-CoV-2 de la Covid-19 a évolué par mutation virale chez le vison et a été réintroduit chez l'Homme, l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), dans un communiqué du 12 novembre, « reconnaît que de tels événements pourraient avoir d'importantes répercussions sur la santé publique ».

La surveillance du virus chez les espèces domestiques et encore plus si elles sont de compagnie est donc prise très au sérieux.

L’OIE rappelle que « bien que la pandémie de Covid-19 se propage actuellement par transmission d'humain à humain, on craint que l'introduction et la circulation de nouvelles souches de virus chez l'Homme n'entraînent des modifications de la transmissibilité ou de la virulence et une diminution du traitement et de l'efficacité des vaccins ». « Pourtant, toutes les conséquences restent inconnues et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement l'impact de ces mutations. »

Collaboration entre santé animale et santé humaine

Elle recommande donc une étroite collaboration entre les autorités de santé animale et de santé publique « pour mieux identifier et réduire l'impact de cette maladie » et pour « comprendre les risques pour la santé animale et humaine, ainsi que pour la santé des écosystèmes dans leur ensemble ».

Pour autant, si le risque semble bien exister chez le vison d’élevage, il est quasi nul avec des animaux de compagnie comme le chien ou le chat même si la sensibilité de ce dernier est supérieure à celle du chien.

En effet, l’Anses* l’a confirmé lors de sa dernière expertise, publiée le 19 novembre : « les animaux domestiques (…) ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du Sars-CoV-2 en France, où la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d’une transmission interhumaine par voie respiratoire ».

Pas de vaccination des animaux de compagnie

Rappelons également que la vaccination des animaux de compagnie contre le virus de la Covid-19 n’est pas à l’ordre du jour car seul un très petit nombre de cas d’infection par le Covid-19 a été signalé chez les animaux de compagnie à travers le monde, des cas sporadiques et « très probablement le fait de la transmission d’un humain vers son animal de compagnie », comme l’a rappelé la British Veterinary Association le 26 janvier.

 

*Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

 

 

A lire également

Tabagisme passif : conséquences sur les animaux