Aller au contenu principal

Conseils

Raisonner les stérilisations précoces

Raisonner les stérilisations précoces

Conseils pratiques

sterilisation

 

La stérilisation précoce (avant 4 mois) des chiens et des chats est une pratique qui est apparue aux Etats-Unis et prend de l’ampleur dans ce pays et même en France. Si elle peut être intéressante, elle n’est pas dénuée d’effets secondaires.

 

Stérilisation précoce : une pratique récente

La stérilisation précoce des chiots et chatons se définit comme intervenant avant l’âge de 4 mois, et plus généralement entre 6 et 14 semaines, alors que généralement la stérilisation se pratique entre 6 et 8 mois.

Elle s’est d’abord développée aux Etats-Unis au milieu des années 80 et a pris depuis une certaine ampleur. Depuis quelques années, elle se pratique aussi en France.

Les éleveurs surtout y ont recours, trouvant ainsi un moyen de préserver leur génétique, en vendant des animaux déjà stérilisés.

Cette intervention est également intéressante dans la gestion des colonies de chats errants et permet de prévenir la surpopulation.

Stérilisation précoce : Connaître les effets secondaires

Stériliser chirurgicalement un animal en croissance n’est pas sans risque.

Chez le chaton, cette opération se pratique assez couramment et ne semble pas s’accompagner d’effets délétères, sous réserve de la maîtrise de la technique par le chirurgien.

Chez le chien, elle semble plus délicate et est suspectée d’altérer le processus de développement musculaire et squelettique de l’animal et, à ce titre, d’être néfaste pour sa croissance avec un risque accru de certaines affections ostéo-articulaires et une sensibilité plus importante à certaines maladies infectieuses touchant les élevages canins comme la parvovirose.

Elle nuirait également au développement des aptitudes sociales et de la personnalité de l’individu. D’autres études ont montré à l’inverse qu’une telle intervention permettrait de réduire le marquage urinaire à l’intérieur chez le chien mâle.

Au niveau de la morphologie des chiens ainsi stérilisés très jeunes, les auteurs ont noté parfois une tendance à une taille majorée à l’âge adulte, surtout chez les mâles, la fermeture des cartilages de croissance intervenant plus tardivement ce qui concoure à augmenter la croissance en longueur des os longs.

Par contre, un avantage de ces interventions précoces est que leur pratique est simplifiée pour le vétérinaire notamment en raison de l’absence de graisse chez le chiot.

Une telle opération doit dans tous les cas être raisonnée en concertation avec son vétérinaire.

 

* Plos One, 2 mai 2018