Aller au contenu principal

Conseils

Préparer son voyage avec un animal

Préparer son voyage avec un animal

Conseils pratiques

voyage animal

 

Voyager avec son animal nécessite un minimum de préparation, notamment en ce qui concerne les formalités administratives.

Sélectionner les bons sites d’information

Dans sa newsletter de juin 2018, l’Ordre des vétérinaires recense un certain nombre de sites d’information qui traitent des formalités nécessaires pour voyager avec son animal et notamment des examens de santé et documents obligatoires pour se rendre à l'étranger.

C’est notamment le cas du  site de l'administration française (www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21374) qui donne des renseignements utiles pour voyager, en Europe ou ailleurs, avec son animal de compagnie.

Parmi les autres sites Internet proposant des renseignements, figure également le site AniVetVoyage (www.anivetvoyage.com) qui offre des conseils et recense les formalités à remplir.


Formalités variables

On distingue deux catégories de voyages pour les animaux qui diffèrent en fonction des exigences administratives demandées : les échanges non commerciaux, le cas le plus fréquent (un animal qui accompagne ses propriétaires en vacances par exemple sachant que le nombre maximal d’animaux autorisés à accompagner leur propriétaire est désormais de cinq, voire plus si les animaux ont plus de six mois et que le déplacement concerne une manifestation comme une exposition) et les échanges commerciaux (mouvement de plusieurs animaux à destination commerciale), davantage encadrés.

Pour voyager en Europe ou dans un pays tiers, chiens, chats et furets, doivent notamment posséder un passeport pour animal de compagnie, un document délivré par le vétérinaire et  qui assure la traçabilité de l’animal en mentionnant notamment son numéro d’identification unique et les coordonnées de son propriétaire.

Outre l’identification et le passeport, les carnivores domestiques doivent être correctement vaccinés contre la rage pour pouvoir circuler dans l’Union européenne.

Certains Etats membres (Finlande, Malte, Royaume-Uni et Suède) requièrent en plus des obligations spécifiques comme le titrage sérique des anticorps antirabiques, qui permet de valider l’efficacité de la vaccination, et un traitement contre certains parasites internes (vers Echinococcus).

En ce qui concerne les déplacements à destination des pays tiers, des conditions particulières sont susceptibles de s’appliquer en fonction des pays, et notamment un titrage antirabique. Il est conseillé de se renseigner auprès de l’ambassade de son pays de destination.