Aller au contenu principal

Actualités

L'environnement urbain est propice aux allergies humaines et canines

L'environnement urbain est propice aux allergies humaines et canines

Mis à jour le 19/05/2019 à 21:07
Publié le 11/12/2018 à 16:22

 

Chien Carrousel

 

 

De par leur promiscuité avec les humains, les chiens sont de plus en plus nombreux à développer des maladies non transmissibles analogues à celles de leurs maîtres. C’est particulièrement démontré dans le domaine de l’allergie.

 


Contexte

 

L’allergie est une maladie qu’on retrouve aussi bien dans l’espèce humaine que dans l’espèce canine. Chez l’Homme, il a été démontré que vivre en milieu rural était associé à un risque plus faible de développer des maladies allergiques.
 

A l’inverse, un rapport de l’Anses* publié en mars 2014 avait déjà mis en avant les effets néfastes de la pollution atmosphérique suspectée de favoriser les réactions allergiques.
 

Une nouvelle étude** confirme la nocivité de l’environnement urbain pour le développement des allergies.

 

Etude 


Une étude récente menée en Norvège sur 5 722 chiens a exploré l’impact de la nature de l’environnement sur le développement des allergies chez le chien et l’Homme.

Les auteurs ont caractérisé l’utilisation des terres autour de l’habitat des chiens à la naissance et dans son habitat actuel et décrit plusieurs facteurs liés au mode de vie.
 

La gravité des symptômes allergiques du chien rapportés par le propriétaire a été estimée par des questions préparées par des experts en dermatologie canine.
 

Les résultats montrent que les symptômes allergiques sont davantage présents dans les environnements urbains à la fois chez les chiens et chez leurs propriétaires.
 

Plusieurs facteurs relatifs à la vie en milieu rural comme la taille plus grande de la famille, le contact régulier avec des animaux de ferme et d’autres animaux apparaissent comme protecteurs contre les symptômes de l’allergie chez les chiens.
 

Les auteurs ont également montré que les chiens allergiques étaient plus susceptibles d’avoir des maîtres allergiques que les chiens sains.


La présence simultanée de symptômes allergiques chez les deux espèces indique que des facteurs causaux communs existent.

 

 

 

* Nature, 25 janvier 2018.

**Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments, de l’environnement et du travail.