fbpx Surpoids : un véritable fléau chez le chien Aller au contenu principal

Conseils

Surpoids : un véritable fléau chez le chien

Surpoids : un véritable fléau chez le chien

Santé

obesite chien

 

L’obésité représente la principale maladie nutritionnelle du chien et sa prévalence dans la population canine française est en augmentation.

On confond souvent surpoids et obésité. La frontière est quantitative : si un animal dépasse de 15 à 20 % son poids idéal, on estime qu’il est en surpoids et au-delà, qu’il est obèse.

Le terme obésité est également utilisé quand le surpoids génère des conséquences médicales (diabète sucré, arthrose, problèmes cardiaques, respiratoires…). Car le surpoids est une véritable maladie qui peut entraîner des complications graves, voire même létales.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs de risque d’obésité ont été mis en évidence : stérilisation, âge, race. Une étude a même montré une corrélation entre l’obésité chez les propriétaires et celle de leurs animaux !

A l’inverse, l’exercice physique régulier est un facteur protecteur.

Car globalement, la prise de poids résulte d’un déséquilibre de la balance entre apports caloriques alimentaires et besoins énergétiques réels, définis principalement par l’activité physique.

Corolaire de cette définition, la gestion du surpoids passe par une révision des apports alimentaires et un encouragement de la dépense physique.

La prise en charge nutritionnelle de l’obésité passe par la révision des apports alimentaires. Il faut soit réduire la quantité d’aliments distribués, soit choisir des aliments light spécialement formulés pour les animaux sujets au surpoids. Dans tous les cas, il est indispensable de bannir les « extras » (restes de table, friandises…).

Suivre les conseils du vétérinaire

Il importe de suivre les conseils de son vétérinaire, le professionnel le plus indiqué pour aider le propriétaire à prendre en charge cette maladie qui touche son chien.

L’encouragement d’une activité physique modérée et adaptée à chaque chien fait également partie du traitement.

Dans tous les cas, persévérance et vigilance sont de mise pour éviter un effet rebond inévitable si les efforts ne sont pas suivis.

 

A lire également

Comment gérer la maladie d'Alzheimer chez le chien

Obesité chez le chat