fbpx Soigner la peau du chien par son alimentation Aller au contenu principal

Conseils

Soigner la peau du chien par son alimentation

Soigner la peau du chien par son alimentation

Alimentation

chien alimentation peau

 

La peau c’est 12 à 15 % du poids vif d’un chien adulte, 24 % du poids vif d’un chiot, 1 m² de surface chez un chien de 35 kg, un turn over rapide de 22 jours…

Pour entretenir cet organe exigeant, l’alimentation est primordiale et doit apporter des nutriments spécifiques en quantité et qualité suffisantes. En effet, pour assurer ses rôles de barrière physique, immunitaire, garante de l’homéostasie en maintenant la température et l’hydratation, la peau a des besoins métaboliques et donc nutritionnels importants.

Besoins accrus en certains nutriments

Tous les nutriments lui sont nécessaires mais certains encore plus que d’autres ou en plus grandes quantités. Parmi eux, on peut citer les protéines et particulièrement les acides aminés soufrés (méthionine, cystéine) ; les acides gras polyinsaturés de la série oméga-3 et oméga-6 ; les oligo-éléments (zinc, suivre, iode) ; les vitamines (A, E, B (biotine, niacine)).  

Peau et alimentation sont liés et de nombreuses affections cutanées (dermatoses) sont liées à des carences, excès ou allergies alimentaires.

Les signes cliniques que des carences alimentaires peuvent engendrer sont peu spécifiques et se caractérisent par un pelage terne, sec et cassant, une alopécie locale ou générale, une dépigmentation, une faible croissance du poil, des pellicules, des problèmes de cicatrisation, des pyodermites récidivantes, des otites chroniques ou récidivantes…

Compléments alimentaires spécifiques

Toutefois, les carences ou excès nutritionnels chez les chiens restent rares, les aliments industriels couvrant le plus souvent tous les besoins nutritionnels des chiens et des chats. Elles peuvent néanmoins se rencontrer dans certaines circonstances : aliments très bons marchés renfermant des protéines bas de gamme, peu digestibles, et affichant des teneurs insuffisantes en acides gras essentiels ; rations ménagères mal équilibrées et carencées en acides gras essentiels et oligo-éléments ; régime végétarien trop pauvres en acides aminés soufrés ; supplémentation en minéraux inadaptée (il n’y a généralement pas lieu de supplémenter les aliments industriels avec des compléments, cela risquerait de conduire à des doses trop importantes de calcium et d’inhiber l’absorption du zinc).

Pour améliorer la qualité du pelage, il existe de nombreux compléments alimentaires spécifiques.