fbpx Accueillir un chaton : bien réfléchir avant d’acquérir un nouveau chat Aller au contenu principal

Conseils

Se poser les bonnes questions avant d’accueillir un chat ou un chaton

Se poser les bonnes questions avant d’accueillir un chat ou un chaton

Acquisition

Chat Achat

 

On compte en France quelques 12,7 millions de chats* et parmi eux, moins de 5 % sont des chats de race qui font généralement l’objet d’une transaction payante. La grande majorité des chats et chatons est donc cédée à titre gracieux. Cela ne dispense pas leurs futurs propriétaires de bien les accueillir et de respecter les obligations légales qui leur échoient comme l’identification par tatouage ou puce électronique.

Raisonner la décision d’adoption d’un chaton

Accueillir un chaton est un acte qui doit être raisonné bien en amont. Cette décision engage, en effet, le futur propriétaire pour plus d’une dizaine, voire parfois d’une vingtaine d’années !

C'est pourquoi, les futurs maîtres doivent d'abord se poser les bonnes questions et vérifier que tous les membres du foyer sont d’accord et prêts à l’accueillir.

Il faudra notamment vérifier la présence d’éventuels allergiques. Les chats sont responsables des deux tiers des allergies aux animaux de compagnie. Elles se manifestent par des signes de rhinite (éternuement, larmoiement…), des démangeaisons, voire de l’asthme. En cas de doute, une vérification auprès d’un allergologue peut éviter une erreur lourde de conséquences.

Il sera également utile de s’assurer que les éventuels animaux du foyer déjà présents sont bien socialisés à l’espèce féline.

Adoption coup de cœur ou coup de tête ?

On voit un chat dans une vitrine, sur un marché ou encore lors d’une exposition féline. Vous êtes peut-être même tombé sur une annonce du boncoin. Dans tous les cas… vous craquez ! Malheureusement, l’idéal que l’on a de la vie partagée avec un chat n’est pas toujours la réalité. Comme on le sait, adopter est une grande responsabilité. Avoir un achat coup de cœur ou coup de tête, empêche la réflexion puisque l’acquisition est faite sur le coup de l’émotion.

Pourtant, réfléchir est indispensable car on prend la responsabilité d’une vie. Avez-vous réfléchis à ce que vous ferez de votre chat pour les vacances ? Êtes-vous prêt à aller chez le vétérinaire en cas de besoin ? Avez-vous pensé à son éducation ? Au temps que vous pourrez lui consacrer 365 jours par an pendant au moins une dizaine d’années ? Il n’y a donc pas de place pour les adoptions coup de tête.

Accueillir un chat car il vous fait pitié

La pitié est une raison souvent abordée. En effet, le chat d’association ou le chat des rues nous fait mal au cœur. On a donc souvent l’envie de l’aider sur le moment, envie de le sortir de là et de devenir son héros. Mais, le chat reste un animal qui a ses besoins propres et peut importe si vous le sortez de l’Enfer, si vous ne comblez pas correctement ces besoins, il vous en fera voir de toutes les couleurs.

Non pas parce qu’il est ingrat, qu’il n’est pas reconnaissant ou qu’il voudrait se venger. Le chat ne peut pas conceptualiser. Alors, si vous voulez que le chat soit vraiment heureux, il ne suffit pas de le sortir de là où il est. Il ne faut pas qu’il y ait d’erreur de casting. Il faut qu’il tombe sur la famille responsable qui conviendra à sa personnalité, et qui saura l’accueillir dans de bonnes conditions.

Accueillir un chat pour responsabiliser les enfants

C’est une raison souvent invoquée. Prendre un animal aide les enfants à grandir et à se responsabiliser. Je vais vous dire un secret. Les enfants prennent exemple sur les adultes qui les entourent. Si vous voulez les responsabiliser, emmenez-les plutôt dans un refuge ou une SPA. Faites des heures de bénévolat ensemble. Un chat doit être sous la responsabilité d’un adulte. Les enfants peuvent aider, mais ne doivent pas devenir les responsables de l’animal. Ce n’est pas l’enfant qui pourra vérifier que le chat se porte bien, qui devra l’emmener chez le vétérinaire, le nourrir ou encore le sortir. Si vous voulez rendre vos enfants responsables, montrez leur l’exemple avant tout. Il faut également apprendre aux enfants à respecter le chat. Il ne faudra pas qu’ils lui tirent les poils, les oreilles ou le soulève à tout va !

Bien accueillir un chaton et lui assurer de bonnes conditions de vie

Il faut ensuite s’assurer que le chat pourra vivre dans de bonnes conditions et en toute sécurité : espace suffisant, habitation à l’écart de routes passantes, présence régulière d’occupants dans le foyer car les chats, comme les chiens, ont besoin de contacts sociaux.

L’acquisition et l'entretien d’un chat peut se révéler onéreux, c'est pourquoi il est également important de prendre en compte le budget moyen que cela représente : au prix d’achat (pouvant atteindre 2 000 euros pour un chat de race) s'ajoutent de nombreuses autres dépenses comme l'alimentation, les jouets, les soins d’hygiène, les soins vétérinaires tels que les vaccinations, vermifugations et produits antiparasitaires, ou plus exceptionnels en cas de maladie ou d’accident…). La souscription à une assurance santé animale peut être une bonne solution pour accueillir l’animal l’esprit tranquille.

Enfin, il faudra vérifier que l’on dispose d’une solution pour faire garder l'animal pendant les vacances.

Réfléchir préalablement à tous ces points est indispensable pour faire ensuite une longue route aux côtés de son compagnon félin car une fois devant le chaton, le cœur l’emportera sur la raison !

*Source : enquête Facco/TNS Sofres 2014.

 

Article rédigé en partenariat avec Assur O’Poil