fbpx Physiothérapie : un axe de développement pour les cliniques vétérinaires Aller au contenu principal

Actualités

Physiothérapie : un axe de développement pour les cliniques vétérinaires

Physiothérapie : un axe de développement pour les cliniques vétérinaires

Mis à jour le 13/04/2020 à 22:00
Publié le 23/01/2020 à 11:33
physiothérapie chien

La rééducation fonctionnelle a le vent en poupe et la physiothérapie en est une base solide. Elle peut se pratiquer en exercice exclusif, au sein de centres spécialisés, mais aussi en consultant itinérant ou en clientèle et constitue alors une opportunité pour le praticien généraliste de développer son activité.

Un acte vétérinaire

La physiothérapie et la rééducation fonctionnelle sont des actes vétérinaires qui nécessitent une formation et de l'expérience.
La physiothérapie regroupe des techniques manuelles et instrumentales permettant le diagnostic et le traitement des troubles fonctionnels et lésionnels de l'organisme.
Ses objectifs sont de minimiser les conséquences d’un accident traumatologique ou d’une affection sur les plans fonctionnel, physique, psychologique et social.
Les techniques mises en œuvre agissent à différents niveaux : musculature, articulations, vascularisation, cicatrisation…
Elles peuvent être indiquées en traumatologie mais aussi en prévision d’une intervention chirurgicale, en pré et post-opératoire pour améliorer le pronostic et la vitesse de récupération.

Elles sont également indiquées en cas de troubles dégénératifs, comme l’arthrose, et agissent alors de façon palliative pour améliorer le confort de vie et limiter les dégradations cartilagineuses par exemple.
Enfin, elles peuvent être un complément utile dans la gestion des affections douloureuses.

Modalités pratiques

La physiothérapie peut se pratiquer dans une clientèle déjà installée, sans forcément nécessiter de gros investissements financiers.
Le vétérinaire devra disposer d’un peu de moyens matériels et suivre une formation adéquate.

Le praticien généraliste a à sa disposition différents moyens et notamment ses mains qui lui permettent d’effectuer un examen clinique et de mettre en œuvre certaines techniques de physiothérapie comme des massages ou des exercices de kinésithérapie. Il peut également investir dans du matériel (des ballons jusqu’au bassin d’hydrothérapie en passant par le laser ou les ultrasons).

La pratique de la physiothérapie/rééducation fonctionnelle ne s'improvise pas. Les bases anatomiques sont incontournables, de même que la connaissance des appareillages et de leur utilisation et l'apprentissage des thérapies manuelles.
En fonction de son intérêt pour la discipline et de sa formation, le praticien pourra évoluer dans sa pratique et se développer à mesure qu’il se dote de moyens supplémentaires et acquiert des compétences.
Plus d’informations sur le site Internet de l'Association française des vétérinaires pratiquant la physiothérapie et la rééducation fonctionnelle : www.afvephyr.com