fbpx Le chat noir : une mauvaise réputation qui lui colle à la peau, mais qu'en est-il vraiment ? Aller au contenu principal

Actualités

Le chat noir : une mauvaise réputation qui lui colle à la peau, mais qu'en est-il vraiment ?

Le chat noir : une mauvaise réputation qui lui colle à la peau, mais qu'en est-il vraiment ?

Mis à jour le 14/11/2019 à 09:47
Publié le 30/10/2019 à 17:44
chat noir

 

Adoré tel un dieu par les anciennes civilisations égyptiennes puis objet de haine au Moyen Âge, le chat ne laisse aucune grande civilisation indifférente.

Les présages funestes qui lui étaient attachés au moyen-âge en France et en Europe, continuent encore aujourd’hui d’alimenter certaines peurs.

Le chat noir reste le symbole des ténèbres et de la mort dans plusieurs cultures. A ce titre, il occupe toujours une place tout à fait singulière dans les superstitions et croyances populaires, et suscite parfois une répulsion irraisonnée.

Pourquoi le chat noir ?

Une superstition de l’époque laissait penser que le chat noir était l’animal de compagnie des sorcières ; il se disait qu’elles pouvaient se transformer en chat, neuf fois uniquement. C'est pour cette raison que le chat aurait 9 vies. Leur couleur noire, assimilée à la couleur du diable, jouait en leur défaveur.

Aujourd’hui encore, beaucoup pensent que le chat noir porte malheur. Ainsi des représentations de chats noirs sont toujours exposées sur toutes sortes d’objets décoratifs accompagnés de sorcières en période d’Halloween.

Une question de point de vue

Pourtant il n’en a pas toujours été ainsi : le chat, emblème de fécondité et de protection, fut particulièrement vénéré par les anciens Egyptiens ! De même, en Grande Bretagne le chat noir est un porte-bonheur et à sa vue, il faut faire un vœu. Dans certaines régions on y dit même que sa présence auprès des jeunes filles leur assure de nombreux amoureux, que celui qui pénètre dans la maison y apporte la prospérité, ou encore que pour gagner aux cartes, il fallait caresser 7 fois sa queue.

Tantôt source de chance tantôt de malheur, le chat noir ne laisse pas indifférent.
En France, il garde encore mauvaise réputation et beaucoup de personnes craignent de croiser sa route, signe de malheur.
On le retrouve ainsi boudé des centres d’adoption.
En effet, les chats noirs attendent en moyenne deux fois plus longtemps que les autres avant de trouver une famille d’adoption.
Il est également plus souvent abandonné face à ses congénères tigrés, roux, chocolats, crèmes...

Un pelage noir pourrait être un signe de longévité

Pourtant, avoir un pelage noir aurait des atouts. Selon une récente étude publiée dans la revue scientifique PLOS Genetics, un pelage noir serait un signe de longévité chez les animaux. La couleur noire provient du mélanisme, un phénomène génétique qui provoque la coloration des poils de l’animal.

Des chercheurs ont étudié les mutations génétiques responsables du mélanisme et en ont déduit que la couleur noire avait un net avantage dans la sélection naturelle écartant cependant la simple hypothèse du camouflage car dans certains environnements, cette couleur n’est pas vraiment un avantage !

Nombreux et notoires !

Une journée mondiale leur est même consacrée tous les 17 août. Il s’agit de familiariser le public à ces félins et de faire tomber les superstitions et autres fausses légendes.

Le fichier National d’Identification (I-CAD) recense 1.701.300 chats noirs vivants* en France en 2019**

 

* Identifiés d’un age inférieur à 25 ans, déclarés de couleur noire
** Chiffre en date d’octobre 2019