fbpx La stérilisation serait sans effet bénéfique sur l’épilepsie | filalapat Aller au contenu principal

Actualités

La stérilisation serait sans effet bénéfique sur l’épilepsie

La stérilisation serait sans effet bénéfique sur l’épilepsie

Mis à jour le 23/09/2019 à 12:58
Publié le 23/09/2019 à 12:08
labrador_noir

 

Une étude s’est penchée sur l’incidence de la stérilisation sur la gravité de l’épilepsie idiopathique canine.

L’epilepsie idiopathique canine : qu’est-ce que c’est ? 

L’épilepsie idiopathique canine ou épilepsie essentielle est une maladie qui se caractérise principalement par des crises convulsives généralisées (perte de conscience, chien couché sur le côté, qui pédale, salive, émet éventuellement de l’urine et des selles), voire d’autres troubles locomoteurs et changements de comportements.
La maladie est provoquée par des troubles fonctionnels au niveau du cerveau.

Prédispositions raciales

Des prédispositions ont été mises en évidence chez certaines races. Peu d’étude ont par contre étudié les associations entre la stérilisation et la gravité de la maladie et la survie des chiens atteints d’épilepsie idiopathique. 
C’est ce qu’a fait une étude britannique récente en utilisant les données du programme britannique VetCompass ND, une base de données numériques géante à laquelle collaborent environ 10 % des cliniques vétérinaires anglaises, concernant 117 Labrador retrievers et 57 border collies chez lesquels avait été fait un diagnostic d’épilepsie idiopathique. 
Des travaux antérieurs ont suggéré un effet bénéfique de la stérilisation chez les chiens atteints de cette affection. Ces résultats ne soutiennent toutefois pas la recommandation de stériliser les chiens atteints d’épilepsie idiopathique dans le cadre d’un plan de traitement fondé sur les preuves. 

Pas de différences

Les principales conclusions de cette nouvelle étude montrent que la majorité des chiens épileptiques stérilisés l’ont été avant l’apparition des crises : l’âge de début de la maladie ne diffère pas entre les chiens entiers et stérilisés avant le début de la maladie, les crises ne diffèrent pas entre les groupes, les mâles et les femelles entiers ont un temps de survie médian supérieur à celui des chiens et des chiennes stérilisés avant l’apparition de la maladie. 
La stérilisation ne semble donc pas influencer positivement l’évolution de la maladie et cette étude contredit les résultats publiés antérieurement.
* Royal Veterinary College, 19 août 2019.
 

Photo : Stage 7 Photography