Aller au contenu principal

Actualités

Gérer le stress de son animal en consultation vétérinaire

Gérer le stress de son animal en consultation vétérinaire

Mis à jour le 05/01/2021 à 20:20
Publié le 05/01/2021 à 20:15
chien table operation

 

Les sources de stress pour un animal sont nombreuses dans une clinique vétérinaire. Le propriétaire doit en être conscient et adopter une attitude rassurante.

Un animal qui est amené en consultation vétérinaire est soumis à de nombreuses sources de stress et ce, dès l’arrivée en salle d’attente : présence d’autres animaux (odeurs, bruits), passages fréquents, environnement bruyant, puis contention forcée en salle de consultation et, éventuellement, stress majoré encore en cas d’hospitalisation (départ du propriétaire, hébergement en cage, douleur éventuelle liée à l’affection ayant motivé la consultation, etc.).

Le stress chez l’animal s’identifie par un ensemble d’observations : attitude prostrée ou agressive, vocalisations, yeux grands ouverts avec la pupille dilatée, oreilles en arrière chez le chat, éventuellement miction, voire défécation…

Atténuer le stress

Les vétérinaires sont de plus en plus conscients de l’hostilité de leur environnement pour l’animal qui vient en consultation et mettent en œuvre différents stratagèmes pour l’atténuer : salle d’attente séparée chiens/chats, diffusion de musiques, diffuseurs de phéromones…

Le propriétaire doit lui aussi agir de façon à rassurer son animal et à ne pas majorer le stress qu’il ressent.

En ce qui concerne les chats, il s’agit tout d’abord de les habituer tôt à la boîte de transport et de ne pas l’utiliser que pour aller chez le vétérinaire mais également pour des destinations appréciées par le chat, voire l’inciter à en faire un lieu de couchage. L’objectif est que ce moyen de transport ne soit pas associé à une expérience désagréable pour que le chat y entre facilement et que la consultation vétérinaire ne débute pas par une bagarre à la maison pour faire entrer l’animal dans la boîte. Il arriverait déjà stressé à la clinique !

Expérience positive

Avec un chien, on peut atténuer le stress en lui apportant son jouet préféré, en lui distribuant des friandises une fois dans la clinique, en le promenant longuement après la consultation, voire en l’amenant chez le vétérinaire « pour rien », juste pour l’habituer à franchir le seuil de la clinique sans que cette action soit associée à des manipulations désagréables ensuite.

Le but est que l’animal associe la visite vétérinaire à une expérience positive, ou tout au moins non traumatisante, pour qu’il ne rechigne pas à y retourner. Cette acceptation est un gage de bonne médicalisation et donc aussi de bonne santé.